Édition Collector

COFFRET CENTENAIRE MICHEL AUDIARD - ANTHOLOGIE DIALOGUISTE - EDITION LIMITEE NUMEROTEE - 21 DVD + 1 DVD BONUS

COFFRET - 21 DVD + 1 DVD BONUS + 1 DVD BONUS OFFERT ET EXPÉDIÉ DÈS LE 21 OCTOBRE POUR TOUTE PRÉCOMMANDE
Titre des films :
Quai des blondes de Paul Cadeac [1954] INEDIT - Le Rouge est mis de Gilles Grangier [1957] - Les Vieux de la vieille de Gilles Grangier [1960] - Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière [1961] - Le Président de Henri Verneuil [1961] - Le Cave se rebiffe de Gilles Grangier [1961] - Un singe en hiver de Henri Verneuil [1962] - Le Gentleman d'Epsom de Gilles Grangier [1962] - Mélodie en sous-sol de Henri Verneuil [1963] - Carambolages de Marcel Bluwal [1963] - Les Tontons flingueurs de Georges Lautner [1963] - Cent mille dollars au soleil de Henri Verneuil [1964] - Les Barbouzes de Georges Lautner [1964] - Quand passent les faisans de Edouard Molinaro [1965] - Ne nous fâchons pas de Georges Lautner [1966] - La Grande Sauterelle de Georges Lautner [1967] - Un idiot à Paris de Serge Korber [1967] - Fleur d'oseille de Georges Lautner [1967] - Le Pacha de Georges Lautner [1968] - Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages de Michel Audiard [1968] - Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause de Michel Audiard [1970]
Synopsis :

POUR TOUTE PRÉCOMMANDE, UN SECOND DVD BONUS DE 2H30 EST OFFERT ET EXPÉDIÉ DÈS LE 21 OCTOBRE !

Adepte de la réplique qui fait mouche, Michel Audiard est certainement le plus célèbre des dialoguistes du cinéma français.

Il débute sa carrière en 1949, et atteint rapidement la renommée et la célébrité, qu’il conservera jusqu’à son dernier film en1985. Entre les deux, il fait parler Lino Ventura (Les Tontons flingueurs), Bernard Blier (Le Président), Mireille Darc (Les Barbouzes), Jean-Paul Belmondo (Un singe en hiver), Alain Delon (Mélodie en sous-sol) et bien évidemment Jean Gabin, avec qui il collabora à 20 reprises, dont les classiques Le Pacha, Le Cave se rebiffe, Le Gentleman d’Epsom ou encore Un singe en hiver.

Mais Michel Audiard s’essaya aussi à la réalisation, et ce dès Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages en 1968. Ce sera le premier d’une poignée de films fous et surréalistes, à l’image de leurs interminables titres, à l’instar de Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause.

Au total, Audiard laisse une œuvre cinématographique de plus d’une centaine de longs-métrages, qui continuent encore aujourd’hui d’être admirés et cités en référence.  

À l’occasion du centenaire de la naissance de Michel Audiard, Gaumont Vidéo est fier de proposer une anthologie de ses meilleures contributions – dont l’inédit Quai des blonde, pour la première fois sur support vidéo – accompagnées d’un documentaire original, « Le Terminus des prétentieux »

Voir les bonus
Précommandez-le dès maintenant !
Sortie le
02/12/2020

66,66 €

Détails du produit

Support
DVD
Packaging
COFFRET
Contenu
23 DVD
Année de production
1954-1970
Durée
34h15
Langues
Français
Date de sortie
02/12/2020
Catégories
Genre(s)

Bonus

15 Heures de bonus répartie sur les 22 disques + 2h30 sur le disque offert !

DVD bonus 1 :
Le Terminus des prétentieux (Documentaire original, 2020, 60 min) : À l’occasion du centenaire de Michel Audiard, Gaumont nous ouvre ses archives et nous révèle certaines pièces méconnues de la carrière de l’auteur. Le Terminus des prétentieux, un titre imaginé pour de nombreux projets de Michel Audiard, prend alors vie au travers de témoignages inédits, d’images rares et de curiosités aux côtés de l’un des plus grands dialoguistes du cinéma français du XXème siècle.

DVD bonus 2 - 2h30 (Offert et expédié dès le 21/10) :
Bandes-annonces des films de Michel Audiard / Il était une fois... Les tontons flingueurs : Documentaire de Gilles Mimouni / La restauration des tontons flingueurs : Retour sur la restauration 4K des Tontons Flingueurs / Divines engeances et farouches palmipèdes : Interview inédite de Didier Griselain, spécialiste du cinéma français 1930-1960, autour du film Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages

Vous aimerez peut-être aussi...