Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de visite de notre site Web. Pour plus d'informations, Cliquez ici.
×
Vue d'ensemble de la vie privée

Ce site utilise des cookies afin que nous puissions vous fournir la meilleure expérience utilisateur possible. Les informations sur les cookies sont stockées dans votre navigateur et remplissent des fonctions telles que vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre site Web et aider notre équipe à comprendre les sections du site que vous trouvez les plus intéressantes et utiles.

Vous pouvez régler tous vos paramètres de cookies en naviguant sur les onglets sur le côté gauche.

Nom du cookie Acceptez
GDPR PRO - Règlement sur la protection des données générales - tout en 1 Ce module aide le site à devenir conforme à la norme GDPR en ajoutant les fonctionnalités conformes à la loi.
Filtrer par
esc-distribution

Spectacle / Humour  

  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1650405600
    Disponible

    C’est la veille du mariage de Chloé et Jérôme que les parents de Jérôme débarquent d’Australie pour rencontrer la future belle famille. Marco, le père de Chloé semble vivre sa maladie d’Alzheimer avec le sourire. Odette, sa femme, met tout en œuvre pour préserver son mari de toute situation porteuse de stress. C’est sans compter sur la belle-mère de Chloé, une femme exubérante qui, à peine arrivée, annonce à son fils, qu’il doit renoncer à son mariage sous peine de perdre un million d’euros. Chloé stresse, Jérôme doute, Marco ne reconnait plus personne. Perdue entre affolements, quiproquos, et retournements inattendus, Chloé arrivera-t-elle à célébrer son mariage?

  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1638313200
    Disponible

    Inspirée de l’œuvre de Samuel Beckett, avec ses dix interprètes enduits d’argile, May B saisit une humanité de pauvres, de vieillards, d’exilés, dont les corps difformes se situent aux antipodes de toutes les représentations classiques et idéalisées du corps dansant. L’humanité dans ce qu’elle a de plus fragile et de plus émouvant, poursuivant vaille que vaille son interminable voyage, persistant envers et contre tout dans le sein même d’une fin du monde imminente..

  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1631052000
    Disponible

    Années 60. Une villa de vacances, au bord de la mer, hors saison. Une femme, Suzanna Andler, 40 ans, mariée, mère. Son jeune amant, le premier, Michel. La solitude, les doutes, l’envie de liberté, les choix de la vie. Et l’amour. D’après la pièce de Marguerite Duras (1968)

  • Rupture de stock Afficher
    Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Rupture de stock
  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Disponible
  • Rupture de stock Afficher
    Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Rupture de stock
  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Disponible
  • Rupture de stock Afficher
    Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Rupture de stock
  • Rupture de stock Afficher
    Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Rupture de stock
  • Rupture de stock Afficher
    Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Rupture de stock
  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1504562400
    Disponible
  • Acheter
    9,99 €
    1716655226 <= 1456873200
    Disponible
    Grâce à un dispositif original de mise en abyme, Thierry Augé nous convie à un échange audacieux entre deux virtuoses, Martin Solal et Bernard Lubat. Les deux hommes se sont choisis pour interpréter une pièce musicale inédite et ont accepté d'observer et de commenter sans complaisance leur propre jeu d'interprétation. L'un frappe, pince, percute tandis que l'autre crée des arpèges de la main droite et laisse la gauche virevolter au gré d'une fantaisie ordonnée. Face à face, de clavier à clavier, les deux pianos tout contre, presque enchâssés, ne faisant plus qu'un infini ruban de touches, Martial Solal et Bernard Lubat s'adonnent à l'art subtil d'une conversation, animée par la maîtrise paradoxale de l'improvisation. Thierry Augé, lui, filme les mains qui cherchent, swinguent, hésitent, se reprennent. Il met les interprètes à distance d'eux-mêmes et fouille au cœur même de leur discours et de ce métier — c'est ainsi qu'ils nomment l'improvisation — pour lequel il faut travailler sans cesse, savoir se perdre pour mieux se trouver. Dans cet exercice à quatre mains, ces musiciens hors pair font leur la phrase du grand compositeur Igor Stravinsky, déclarant que le seul véritable commentaire d'un morceau de musique est un autre morceau de musique. Le film de Thierry Augé restitue à merveille les univers et les propos singuliers des deux musiciens, donne chair à leur art virtuose de l'improvisation et convoque l'hommage vibrant que leur musique rend à nos silences.